Projets financés grâce à l’appel à propositions national 2018


Thématique : Intégration économique des immigrants au Canada

Plus que de l’intégration économique : une évaluation indépendante du programme d’anglais en milieu de travail de l’ISANS

Chercheuse : Catherine Bryan, Université Dalhousie

Cette étude qualitative se penche sur un programme innovateur de formation linguistique et culturelle personnalisée offert par le Immigrant Services Association of Nova Scotia (ISANS), et qui s’intitule English in the Workplace (EWP) [Anglais en milieu de travail]. En se fondant sur les expériences et perspectives des participants à EWP, l’objectif est de dresser un bilan exhaustif du programme et de ses bénéfices potentiels, tout en identifiant les manières de le renforcer. À ce jour, bien que le programme semble être un succès – tel que le révèlent les évaluations des instructeurs et les quelques témoignages de la part de participants – son succès et sa valeur potentielle n’ont pas été démontrés de façon systématique. Ce projet correspond bien aux priorités de recherche de Voies vers la prospérité car il se penche simultanément sur l’intégration économique, sociale et culturelle des immigrants en Nouvelle-Écosse ainsi que sur le rôle du secteur de l’établissement pour s’assurer de cette intégration. Cette étude pose les bases d’un projet plus grand qui portera sur l’emploi des immigrants à travers la Nouvelle-Écosse, et le rôle des services d’établissement pour favoriser des milieux de travail accueillants.

 

Thématique : Santé et bienêtre des immigrants au Canada

Protéger la santé des réfugiés : est-ce que le Programme fédéral de santé intérimaire rétabli fonctionne bien en Ontario?

Équipe de recherche : Yin-Yuan Chen, Jamie C.Y. Liew, et Vanessa Gruben, Université d’Ottawa

Le Programme fédéral de santé intérimaire (PFSI) du Canada offre une couverture temporaire des soins de santé aux réfugiés, aux demandeurs d’asile, et autres personnes protégées qui ne sont pas éligibles à l’assurance santé provinciale/territoriale. Après avoir vécu des coupures importantes en 2012, le PFSI a été pleinement rétabli en 2016. Il y a actuellement un manque d’informations sur les manières dont le PFSI rétabli répond à l’objectif de protéger la santé et la sécurité des réfugiés. Afin de combler cette lacune, l’équipe de recherche a mené une étude pilote en 2017 avec des fournisseurs de services à Ottawa, qui a montré que le PFSI actuel, malgré des améliorations significatives comparées aux années de coupures, n’était pas satisfaisant et ce sur plusieurs aspects. Le projet actuel vise à étendre l’étude pilote de 2017 pour obtenir un portrait plus nuancé et plus juste du fonctionnement du PFSI actuel. En se focalisant sur la région du Grand Ottawa et la région du Grand Toronto, l’équipe entreprendra une analyse de politiques pour clarifier la nature des défis administratifs soulignés par les fournisseurs de services dans l’étude pilote; elle mènera des entretiens avec les bénéficiaires du PFSI ainsi que les fournisseurs de services de professions non examinées encore; et elle explorera les expériences des interviewés quant aux changements apportés au PFSI depuis le printemps 2017. Les expériences apprises et les données récoltées pendant ce projet serviront de fondement pour une étude collaborative interrégionale, qui génèrera un regard important sur le fonctionnement satisfaisant ou non du PSFI au niveau national et sur les manières selon lesquelles il pourrait être amélioré pour faciliter l’accès et l’utilisation des soins de santé chez les réfugiés et les demandeurs d’asile.

 

Barrières et facilitateurs aux services communautaires de santé mentale pour les jeunes immigrants

Équipe de recherche : Jason Brown, Université de Western Ontario, et Mohamed Al-Adeimi et Rajaa Al-Abed, South London Neighbourhood Resource Centre

L’objectif de cette recherche est de : a) développer un partenariat de travail entre les professeurs, les étudiants, les services d’établissement, le personnel de première ligne et les jeunes des quartiers du sud de London en utilisant les principes de la recherche participative, afin b) d’examiner les questions de recherche qui aideront à mieux saisir les barrières et les facilitateurs d’accès aux services communautaires de santé mentale de la perspective des jeunes immigrants. Le projet de recherche sera guidé par les principes de la recherche participative. Les questions de recherche sont les suivantes : 1) À quels types de problèmes les jeunes immigrants font face et quels problèmes affectent leur santé mentale? 2) À qui est-ce que les jeunes immigrants parlent de leurs problèmes de santé mentale? 3) Qu’est-ce qui rend difficile le fait pour un jeune immigrant de parler à un conseiller ou un docteur d’un problème de santé mentale? Et 4) Qu’est-ce qui pourrait faciliter le fait pour un jeune immigrant de parler à un conseiller ou un docteur d’un problème de santé mentale?

 

Comment les nouveaux arrivants réagissent-ils aux campagnes publicitaires de santé publique qui mettent de l’avant leur groupe? Comprendre et améliorer l’efficacité des communications ciblées de santé publique

Équipe de recherche : Mohammed El Hazzouri et Leah Hamilton, Université Mount Royal, et Kelley Main, Université du Manitoba

Les communications en matière de santé publique ont été beaucoup utilisées pour promouvoir la santé publique dans des champs tels que la conscientisation au problème du SIDA, l’utilisation de méthodes contraceptives, et le tabagisme. Une pratique commune dans les communications en santé est de cibler des segments spécifiques, particulièrement ceux que l’on pense à risque ou vulnérables. Des recherches effectuées montrent que les communications en santé ciblant des minorités ethniques sont devenues une pratique commune et que les individus minorisés répondent négativement au fait d’être ciblés parce qu’ils se sentent stéréotypés par les publicitaires. Des témoignages anecdotiques suggèrent que les immigrants issus de minorités ethniques sont ciblés par les communications de santé publique au travers de modèles issus de minorités ethniques dans le matériel de communication (publicités, brochures, etc.). En utilisant des méthodes expérimentales, cette recherche explorera le fait de savoir si les communications en santé ciblant les immigrants issus de minorités ethniques produisent un effet négatif similaire à celui documenté dans une précédente recherche. De manière plus importante, l’équipe de recherche cherchera à identifier des facteurs qui influenceront de manière positive les réactions des membres de minorités à de telles communications ciblées en matière de santé publique.

 

Perspectives des intervenants sur le bienêtre des jeunes hommes nouvellement arrivés au Canada : étude sur les migrations, les masculinités, et la santé mentale (MMSM)

Équipe de recherche : Carla Hilario et Bukola Salami, Université de l’Alberta, et Josephine Pui-Hing Wong, Université Ryerson

L’objectif premier de cette recherche est d’engager les intervenants afin d’identifier et de répondre aux besoins en matière de santé mentale des jeunes hommes nouvellement arrivés au Canada. Dans cette étude, les nouveaux arrivants sont des personnes qui sont arrivés au Canada dans les dix dernières années. L’étude s’appuiera sur des intervenants issus d’organisations de services aux nouveaux arrivants en Alberta et en C.-B. afin de répondre aux questions de recherche suivantes : 1) Quelles sont les perspectives des intervenants quant à la santé mentale et au bienêtre des jeunes nouveaux arrivants hommes vivant à Calgary, Edmonton et Vancouver? 2) Quels besoins en santé mentale considère-t-on comme prioritaires pour les jeunes hommes nouvellement arrivés? Et 3) Quels sont les défis et les opportunités relevés pour faire face aux problèmes de santé mentale des jeunes hommes immigrants et réfugiés? L’étude utilisera plusieurs méthodes pour répondre aux questions de recherche : groupes de discussion, y compris des sondages préliminaires aux groupes de discussion, et des entretiens individuels en profondeur. Les résultats de cette étude contribueront à combler les lacunes existantes dans les connaissances sur les soins de santé mentale pour les jeunes hommes immigrants et réfugiés et orienteront le développement de politiques inclusives et de pratiques efficaces.